• Feu Faux Lait (France)

    Dix ans durant, le travail de Feu Faux Lait  participait d’une démarche de recherche « théâtrale » se concrétisant sous forme de spectacles, d’interventions, de sessions de recherche et de réflexion. Cette aventure a débuté en 1992 avec la mise en scène de Philippe Vallepin d'un texte de Jean-Frédéric Chevallier : Arthur est une ordure, à la Salle Jacques Tati, Orsay, France. Elle s'est achevée en 2002, avec une chorégraphie intitulée Des vos propres désirs perdez-vous la mémoire ? et conçue par Jean-Frédéric Chevallier et Maïa Nicolas à partir d'un film de Hugo Bélit - Crypte Montparnasse, Paris, France. Depuis, Feu Faux Lait est intervenu autrement et a coproduit deux films : Questa e la fine del mondo ? au Mexique avec Proyecto 3 et Drowning Princess en Inde avec Trimukhi Platform.





    Feu Faux Lait2002 DE VOS PROPRES DÉSIRS PERDEZ-VOUS LA MÉMOIRE ?

    Paris, Crypte Montparnasse, janvier 2002  chorégraphie de seize minutes conçue pour sept spectateurs d’après le film expérimental Nuages de Hugo Bélit : projection du film sur plusieurs rangées de draps entre lesquelles évoluent les comédiens et que le public traverse avant d’assister à l’effondrement progressif du dispositif. En parallèle, dans le bar-restaurant : quatre séquences théâtrales brèves, et dans les couloirs : des courts-métrages à partir d’images de répétitions.

     

    2001 CARNAVAL SHAKESPEARE

    Manta (Équateur), Festival International de Manta, août-septembre 2001  montage de textes extraits de neuf tragédies et comédies de William Shakespeare : théâtre en plein air où les spectateurs sont placés au centre d’un espace circulaire et les comédiens évoluent tout autour.

     

    2000 EL CUENTO DEL BRUJO

    Paris, Crypte Montparnasse, décembre 1999 ; Mexico, Auditorium de l’Ecole Nationale d’Anthropologie et d’Histoire de Mexico (ENAH), janvier 2000 ; communauté indienne de Huehuetla (Mexique), janvier 2000 ; Lycée de la Ville du Bois (France), novembre 2000 petit conte en espagnol interprétée par une danseuse.  



    Feu Faux Lait1999 - 2000 SARAH (HISTOIRE DE)

    Saint-Ouen (France), Usine Ephémère, juin 1999 ; Portoviejo (Equateur), dans le cadre du Festival La flor de Septiembre, septembre 1999 ; Paris, Crypte Montparnasse, mai 2000 ; Paris, Magic Palace Hôtel, juin 2000 ; Paris, Centre d’Animation Les Halles, novembre 2000  théâtre sans paroles à partir du Livre de Tobit ; deux espaces de jeu, devant et derrière le public ; un des spectateurs épouse Sarah et l’ensemble du public participe aux noces.

     

     

    1999 INTERVENTION DE SOUTIEN A L'EZLN

    Paris, Collectif Yabon’Art, mars 1999 – à partir de texte du Sous-Commandant Marcos et de communiqués de l’EZLN et à l’occasion de la Journée Internationale pour les Exclus du Monde et de la Consultation pour le Droit des Peuples Indiens et la fin de la guerre d’extermination ; avec la participation de vingt-cinq volontaires de différentes nationalités et professions : danseurs, cuisiniers, photographes, maçons, metteurs en scène, comédiens, étudiants, musiciens, acrobates venus de France, Espagne, Colombie, Chypre, Tunisie.

     

    1998 GRANDE PIECE

    Paris, Atelier Marcadet, avril et juin 1998  succession de dialogues fragmentés entre hommes et femmes composés à partir de textes de Zola, Dostoïevski, Godard, Danan et Chevallier ; lorsque la présentation s’achève, les spectateurs sont allongés sur le plateau et recouverts d’un drap ; ils n'y voient donc plus.

     

    1998 ORDALIE PRIMERA

    Orsay, Grande Bouvêche, janvier 1998  spectacle-montage autour du texte de H.V. Kleist : La petite Catherine de Heilbronn avec des ajouts empruntés à Zola et Danan ; un échauffement est proposé aux spectateurs avant le début de la présentation ; celle-ci a lieu dans deux espaces indépendants ; les spectateurs sont disposés en « U » et les comédiens évoluent au milieu d’eux ; certaines séquences sont accompagnées de projections vidéo.

     

    1997 AURELIA STEINER

    Paris, théâtre en appartement, avril 1997 deux comédiennes donnent en alternance le texte de Duras ; la projection entre elles deux de diapositives de paysages urbains accompagne le rythme de leur voix ; au milieu de tout ça, des images et des voix, un comédien évolue et, parfois, dit quelques bribes de textes de Maeterlinck.

     

    1996 SPECTACLE INTERMEDIAIRE

    Paris, théâtre en appartement, novembre 1996 ; Orsay, Grande Bouvêche, décembre 1996 et janvier 1997 ; Paris, Atelier Oberkrampf, février 1997 ; Igny, Colège d’Igny, mars 1997 un dialogue amoureux sans histoire et sans drame, ponctué de déplacement de mobiliers, de projections vidéo et de pas de danse à peine esquissés, fait place à la lecture du journal d’une jeune fille où la question de Dieu fait doucement irruption ; lors de cette seconde partie, les spectateurs prennent en charge, à voix haute,  la lecture de certains chapitres.

     

    1995 L'ESTIVANTE / LA VERANEANTE (AGUAS CALIENTES)

    Orsay (France), Espace Tati, janvier 1996 réécriture de l’Epopée troyenne sous la forme d'une bataille érotique et politique ; ce spectacle méle théâtre, danse, musique et projection de courts-métrages, texte en français et en espagnol ; lors de la première séquence, les spectateurs sont sur le plateau et lors de la dernière séquence, les spectateurs re-occupent le plateau et les comédiens re-investissent les gradins.

     

    1994 TRAVERSEE D'UN CORRIDOR A LA NAGE / TRAVESIA DE UN CORREDOR A NADO

    Orsay (France), Espace Tati, septembre 1994 ; Terrassa, Barcelone (Espagne), Sala María Plans de l'Institut del Teatre de Terrassa, février 1995 ; Bures/Yvettes (France), Centre Culturel Marcel Pagnol, janvier 1996 le spectacle réellement fondateur du collectif Feu Faux Lait ; un mélange de théâtre (avec des textes en français et en espagnol), de danse, de musique et de vidéo ;  avant d’entrer dans la salle les spectateurs traversent, par petits groupes, un corridor : ils sont invités à retirer leurs chaussures, ils croisent ensuite deux comédiens qui voyagent en baignoire, et, enfin, ils traversent un espace rempli de bassines d’eau.

     

    1993 TARRY FLYHNN

    Paris, Amphithéâtre Richelieu de l'Université de la Sorbonne, juin 1993 ;  Orsay (France), Salle Jacques Tati, mai 1993 à partir d'un texte de Jean-Frédéric Chevallier écrit en Irlande ; une première tentative, restée somme toute laborieuse, de méler érotisme et politique, foisonnement et énergie.

     

    1992 ARTHUR EST UNE ORDURE

    Orsay (France), Salle Jacques Tati, mai et juin 1992 à partir d'un texte de Jean-Frédéric Chevallier jouant avec la folie et la séduction érotique, une mise en scène de Philippe Vallepin.

     

    Autour de ces spectacles, Feu Faux Lait a aussi invité des classes de collège et de lycée aux présentations (Traversée d’un corridor à la nage, L’Estivante), présenté ses spectacles à des élèves qui ne vont jamais ou très exceptionnellement au théâtre dans leurs collèges et lycées (Spectacle Intermédiaire, El Cuento del Brujo), proposé des interventions et des débats avec les jeunes à la suite ou en amont des spectacles et organisé des rencontres, avant les présentations, pour sencibiliser à des thèmes d’actualité précis, par exemple : la situation des indiens au Chiapas, la grève de l’Université Nationale Autonome du Mexique en 2000.